Hot Best Seller

Les Gémeaux de Saturne

Availability: Ready to download

Khâny emmène Yoko sur Saturne pour explorer un morceau de comète qui semble contenir eau et oxygène et qui a envoyé un énigmatique message d'alerte : « Sauvez Rya. » Dans la crevasse d'où provient le SOS, les deux amies découvrent l'épave d'un « vaisseau surgelé » à l'intérieur duquel se trouve Rya, une petite créature — biologique mais génétiquement modifiée — profondémen Khâny emmène Yoko sur Saturne pour explorer un morceau de comète qui semble contenir eau et oxygène et qui a envoyé un énigmatique message d'alerte : « Sauvez Rya. » Dans la crevasse d'où provient le SOS, les deux amies découvrent l'épave d'un « vaisseau surgelé » à l'intérieur duquel se trouve Rya, une petite créature — biologique mais génétiquement modifiée — profondément endormie et enfermée dans un sarcophage de survie. Avec Tôpy, son frère synthétique qui veille sur elle, ce sont les « gémeaux de Saturne » ! Et ils ont de lourds secrets à révéler à Yoko...


Compare

Khâny emmène Yoko sur Saturne pour explorer un morceau de comète qui semble contenir eau et oxygène et qui a envoyé un énigmatique message d'alerte : « Sauvez Rya. » Dans la crevasse d'où provient le SOS, les deux amies découvrent l'épave d'un « vaisseau surgelé » à l'intérieur duquel se trouve Rya, une petite créature — biologique mais génétiquement modifiée — profondémen Khâny emmène Yoko sur Saturne pour explorer un morceau de comète qui semble contenir eau et oxygène et qui a envoyé un énigmatique message d'alerte : « Sauvez Rya. » Dans la crevasse d'où provient le SOS, les deux amies découvrent l'épave d'un « vaisseau surgelé » à l'intérieur duquel se trouve Rya, une petite créature — biologique mais génétiquement modifiée — profondément endormie et enfermée dans un sarcophage de survie. Avec Tôpy, son frère synthétique qui veille sur elle, ce sont les « gémeaux de Saturne » ! Et ils ont de lourds secrets à révéler à Yoko...

25 review for Les Gémeaux de Saturne

  1. 4 out of 5

    Sonia Pupier Goetz

    Lorsque j’ai découvert Yoko Tsuno je devais avoir douze ans. Je me suis prise de passion pour cette héroïne d’origine asiatique qui vivait des choses extraordinaires. Il faut dire que les BD mettant en valeur une héroïne n’étaient pas nombreuses. Yoko a bercé toute mon adolescence, et même adulte, je craquais régulièrement pour le nouveau tome. D’autant que Roger Leloup alternait les aventures de science-fiction et celles se passant sur notre plancher des vaches. De quoi éviter l’ennui et la red Lorsque j’ai découvert Yoko Tsuno je devais avoir douze ans. Je me suis prise de passion pour cette héroïne d’origine asiatique qui vivait des choses extraordinaires. Il faut dire que les BD mettant en valeur une héroïne n’étaient pas nombreuses. Yoko a bercé toute mon adolescence, et même adulte, je craquais régulièrement pour le nouveau tome. D’autant que Roger Leloup alternait les aventures de science-fiction et celles se passant sur notre plancher des vaches. De quoi éviter l’ennui et la redite ! Inutile de vous préciser que Yoko a évolué pendant toutes ces années. « Les gémeaux de Saturne » nous replonge dans la civilisation vinéenne, ces extra-terrestres à la peau bleue. Un noyau de comète morte contenant de l’oxygène et de l’eau a été retrouvé par les Vinéens. Cette comète devait fournir ces précieux éléments à une cité vinéenne expatriée sur Saturne. Yoko repart pour une aventure spatiale, où elle va découvrir de nouvelles créatures. J’ai été ravie de retrouver Yoko et sa bande de joyeux lurons, Vic, Pol, Poky, Rosée du Matin, Emilia et surtout Khâny. J’ai été néanmoins surprise de ne plus retrouver la complicité qui était de mise entre Yoko et Khâny. Cette dernière cache des choses à Yoko, et j’avoue que cela m’a déstabilisée ! Pol est toujours égal à lui-même, en faisant le pitre. Même s’il n’était pas hyper présent dans cet opus, le peu où je l’ai vu, je n’ai pu m’empêcher de sourire. « Crois-moi ! Si Khâny nous ramène vers cette planète où l’on ne peut poser le pied, c’est que « Saturne » pas rond dans ses anneaux ! » Côté scénario, s’il a l’air simple de prime abord, le lecteur se rend vite compte que sous l’intrigue, les mystères et les rebondissements, l’auteur nous propose autre chose : la thématique mise en avant dans « Les gémeaux de Saturne » est celle de l’intelligence artificielle. L’action et la réflexion s’entremêlent dans cette histoire que j’ai trouvée passionnante. Côté graphisme, les visages des personnages sont moins beaux, moins précis, mais par contre, je suis restée admirative sur les décors. Les arrière-plans sont soignés, le trait dessinant les vaisseaux et planètes est hyper minutieux. L’auteur octogénaire nous offre le meilleur dans ce domaine, comme à son habitude. C’est là tout le charme de cette série. On sent que le plaisir de dessiner est toujours au rendez-vous, même si je pense que l’auteur à l’air plus à l’aise lorsqu’il s’agit de dessiner un vaisseau spatial plutôt que de croquer les visages de ses personnages. Les couleurs sont vives, les vignettes de tailles différentes et leur agencement transmettent une belle intensité au récit et évitent de dévorer trop vite l’album. Pour moi, un tome de Yoko Tsuno est l’assurance de passer un très bon moment de lecture. C’est ma Madeleine de Proust, d’ailleurs je pense profiter du long week end qui s’annonce pour me replonger dans les tomes que j’ai le plus apprécié. Dans l’attente de la prochaine sortie ! Une bande dessinée qui trouvera sa place dans votre bibliothèque. – De la glace d’eau renfermant des poches d’oxygène ! Cet « iceberg » de l’espace est devenu micro-satellite tournant à bonne distance de Saturne. -De l’eau et de l’oxygène ! De quoi permettre la vie ? -De quoi en extraire la vie et la transposer ailleurs ! -Vous voulez dire que l’on aurait soutiré de cette défunte comète eau et oxygène pour les injecter là où ces éléments manquaient ? Je remercie NetGalley et les Editions Dupuis pour cette lecture. #RogerLeloup #Dupuis #YokoTsuno #NetGalleyFrance

  2. 4 out of 5

    Cindy

    Je connais "Yoko Tsuno" depuis mon adolescence! Je me suis procurée ce dernier opus et l'ai lu 2 fois hier. Cependant, je ne lui accorde que 3 étoiles. Niveau "histoire", ce volume relève le niveau par rapport aux dernières BD. Les histoires étaient molles, sans intérêt. J'étais même très déçue des aventures de Tsuno depuis la parution de "la pagode de Brumes". Depuis quelques années, la qualité vocabulaire descend en flèche :'( Avant, cette BD était riche en vocabulaire, les expressions étaient rec Je connais "Yoko Tsuno" depuis mon adolescence! Je me suis procurée ce dernier opus et l'ai lu 2 fois hier. Cependant, je ne lui accorde que 3 étoiles. Niveau "histoire", ce volume relève le niveau par rapport aux dernières BD. Les histoires étaient molles, sans intérêt. J'étais même très déçue des aventures de Tsuno depuis la parution de "la pagode de Brumes". Depuis quelques années, la qualité vocabulaire descend en flèche :'( Avant, cette BD était riche en vocabulaire, les expressions étaient recherchées et de manière générale, le texte était très bien écrit. C'est dommage ... On dirait que les textes des BD subissent le nivellement par le bas en parfait accord avec l'enseignement depuis quelques années. Concernant le graphisme et les dessins. Le graphisme est toujours très bon concernant les décors et le matériel (tant terriens que vinéens). Par contre, les personnages sont de plus en plus mal dessinés. Limite, j'ai envie de dire que tous les personnages terriens et vinéens sont enlaidis. Vic et Pol, dans certaines cases, on les reconnait à peine tellement ils sont amochés. Idem pour Yoko .. C'est étrange de dire ceci concernant un "être de papier" mais Yoko est vraiment moche dans cette BD. Je n'ai presque pas reconnu Khâny et je suis incapable de dire si Vynka fait partie des 2 vinéens "mâles" vu dans " Les Gémeaux de Saturne". Par contre, ici j'ai relevé que la relation d'amitié entre Yoko et Khâny s'effrite ... J'ai trouvé Khâny très froide envers notre japonaise préférée. "Emilia" est enfin reléguée au rang de personnage secondaire et le "Trio de l'étrange" revient sur le devant de la scène. J'avoue .. j'admets .. je n'aime pas ce nouveau personnage. Même Rosée du Matin a été éclipsée face à cette ado immature. Si Leloup ne se sent plus apte à dessiner l'entièreté de ses BD .. il peut tjs se faire aider car plus on avance, plus Yoko et ses amis s'éloignent de ce qu'ils étaient encore début des années 2000. Tout en sachant que la 1ère BD date de 1978.

  3. 4 out of 5

    John

    Un bon volume et une histoire bien plus intéressante qu'il n'y paraît. Un bon volume et une histoire bien plus intéressante qu'il n'y paraît.

  4. 5 out of 5

    Sekhmet-Sa

  5. 5 out of 5

    Koen

  6. 4 out of 5

    Philippe Calvet

  7. 4 out of 5

    Isabelle

  8. 5 out of 5

    Christian Borup

  9. 4 out of 5

    Feyriane

  10. 5 out of 5

    Nadia

  11. 4 out of 5

    Ellana-san

  12. 4 out of 5

    Maariie

  13. 4 out of 5

    Julien

  14. 5 out of 5

    Melanie

  15. 4 out of 5

    Laetitia POSTIS

  16. 5 out of 5

    Jennifer

  17. 5 out of 5

    Valérie Dubois

  18. 4 out of 5

    Clémence

  19. 4 out of 5

    Maëlle

  20. 5 out of 5

    Camille

  21. 4 out of 5

    Florence

  22. 4 out of 5

    Olivier Lemoigne

  23. 5 out of 5

    Gaëlle

  24. 4 out of 5

    Sherley

  25. 5 out of 5

    Ysgrublaidd

Add a review

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Loading...
We use cookies to give you the best online experience. By using our website you agree to our use of cookies in accordance with our cookie policy.